Bienvenue à New Deal

Projet initié par la FEVIS en 2016 et organisé en coopération avec Grands Formats, Futurs Composés, France Festivals, l’Association des Scènes Nationales, le Réseau Européen de Musique Ancienne, le Bureau Export et l’Institut Français, New Deal est un salon professionnel dont l’objectif est l’aide à la diffusion.

Il s’attache à recréer une relation simple et directe entre équipes artistiques et programmateurs, en les réunissant dans un cadre convivial et professionnel. Cet événement s’articule autour d’une proposition phare : les speed-meetings, format de rencontres vif et efficace.

New Deal, un format adapté et rationalisé

Les Speed-meetings

Les journées New Deal s’articulent autour des speed-meetings, rencontres de 13 minutes permettant aux artistes, producteurs ou compositeurs de « pitcher » leurs projets artistiques aux professionnels qu’ils rencontrent. Ces rendez-vous en tête-à-tête font l’objet d’un important travail en amont de l’événement, afin d’en assurer l’efficacité maximale. Les équipes organisatrices passent du temps auprès des programmateurs participants afin de mieux comprendre leur projet, leurs envies et leurs contraintes. Les équipes artistiques, de leur côté, présentent chacune trois projets à diffuser en détail, et soumettent une liste limitée de souhaits de rendez-vous. Un travail qualitatif et minutieux de « matching » est ensuite réalisé par la FEVIS, permettant de proposer des rendez-vous au plus proche des attentes des artistes comme des programmateurs.

Les Ateliers et Conférences

En périphérie des moments de speed-meetings, New Deal propose une série de rencontres, conférences et ateliers dont l’objectif est d’apporter de véritables outils pour les professionnels. Les précédentes éditions ont ainsi proposé des présentations de collaborations innovantes ensemble-programmateur, présentations de marchés internationaux (Focus Grande-Bretagne, Colombie, Europe de l’Est…) ou encore ateliers d’experts sur des thématiques telles que « Aller à la rencontre de nouveaux publics » ou « Stratégies de diffusion : comment se démarquer en 19-20 ? » par exemple. Ces moments de discussion et de rencontre sont également l’occasion de créer une autre forme de dialogue entre artistes et programmateurs, au-delà de la relation achat-vente présente par ailleurs lors de ces rencontres.

Les rencontres informelles

Pendant deux jours, New Deal rassemble de très nombreux professionnels du monde de la musique. Il est un cadre propice pour l’organisation de rendez-vous, mais également pour simplement rencontrer et échanger avec ses homologues, lors du cocktail d’ouverture par exemple. Certains ensembles participants à New Deal donneront également des concerts à Paris lors du salon. Toutes les informations liées à ces spectacles sont rassemblées et communiquées en amont de et pendant l’événement.

Le matching, la proposition phare de New Deal

Les speed-meetings de New Deal sont soigneusement préparées afin de répondre aux besoins de chacun. Un certain nombre d’informations vous est demandé afin de nous permettre de trouver les équipes dont les projets correspondront le mieux à votre programmation, vos contraintes et vos envies tant d’un point de vue artistique, financier ou technique.

Nous travaillons pour vous.

L’initiative gagne chaque année en ampleur et en visibilité : en 2018, elle a permis à 180 structures, dont 50 programmateurs ou directeurs, de se rencontrer lors de 550 speed-meetings, soit une augmentation de plus de 60% par rapport à l’édition précédente. En parallèle, l’événement a généré au moins le double de rendez-vous informels et des rencontres et ateliers thématisés. 94% des participants interrogés (dont 20% de programmateurs parmi les répondants) ont déclarés avoir été satisfaits ou très satisfaits de New Deal en 2018. 100% ont également déclaré souhaiter revenir pour la prochaine édition !

New Deal 2019, une nouvelle ambition

New Deal vers un nouveau cap

En 2019, New Deal passe un cap : après une édition fortement appréciée en 2018, nous souhaitons donner à l’événement une dimension nouvelle.

Un nouveau lieu pour New Deal, la Philharmonie

Lors de ses trois premières éditions, New Deal a grandi dans le cadre du salon Musicora à la Grande Halle de la Villette. Pour sa quatrième édition, New Deal évolue et noue un partenariat avec la Philharmonie de Paris.

Asseoir la dimension européenne de New Deal

Depuis trois ans, New Deal a remporté une forte adhésion en France. Face aux défis de mobilité rencontrés par les artistes en Europe, il est cependant essentiel d’en faire un succès européen. Malgré une présence non négligeable de professionnels étrangers lors des précédentes éditions, nous avons l’ambition de devenir un rendez-vous européen de premier plan pour les artistes et les programmateurs. Les actualités au sein de l’Union Européenne nous incitent notamment à nous tourner vers de nouveaux partenaires anglais, afin de soutenir les échanges artistiques de part et d’autre de la Manche en dépit des difficultés à venir. Un partenariat est ainsi en cours de négociation avec la British Association of Concert Halls.

Renforcer la diversité des acteurs français participants

Afin de maintenir et d’entériner la pertinence des rencontres New Deal pour tous les participants, artistes comme programmateurs, la FEVIS travaille à élargir le cercle des partenaires sur cette opération. Il s’agit notamment de toucher davantage de scènes pluridisciplinaires, à la fois programmatrices et productrices de spectacles musicaux, ou au contraire peu sensibilisées aux esthétiques musicales.
Des négociations sont en cours avec l’Association Jazzé-Croisé, le Syndicat National des Scènes Publiques ainsi qu’avec l’Office National de Diffusion Artistique, qui se sont montrés intéressés à rejoindre l’aventure.

Pourquoi New Deal ?

Répondre à des besoins pluriels de programmation et de diffusion

Équipes artistiques comme programmateurs ont besoin d’innover sans cesse, de multiplier leurs horizons et de renouveler leurs approches. Pour cela, la rencontre entre l’offre et la demande de spectacles doit se faire dans un cadre le plus diversifié, riche et qualitatif que possible. Grâce à l’implication des différentes structures organisatrices, une large palette d’esthétiques musicales est représentée lors de New Deal (musiques de patrimoine et de création, jazz et musiques improvisées, projets pluri- et transdisciplinaires…). De même, la diversité des diffuseurs répondant présents (scènes et festivals spécialisés ou pluridisciplinaires, centres culturels de rencontre, scènes nationales, programmateurs internationaux…) assure aux équipes artistiques des rencontres ciblées et productives en fonction de leur projet.

Une organisation partenariale pour plus de pertinence

Équipes artistiques comme programmateurs ont besoin d’innover sans cesse, de multiplier leurs horizons et de renouveler leurs approches. Pour cela, la rencontre entre l’offre et la demande de spectacles doit se faire dans un cadre le plus diversifié, riche et qualitatif que possible. Grâce à l’implication
des différentes structures organisatrices, une large palette d’esthétiques musicales est représentée lors de New Deal (musiques de patrimoine et de création, jazz et musiques improvisées, projets pluri- et transdisciplinaires…). De même, la diversité des diffuseurs répondant présents (scènes et festivals
spécialisés ou pluridisciplinaires, centres culturels de rencontre, scènes nationales, programmateurs internationaux…) assure aux équipes artistiques des rencontres ciblées et productives en fonction de leur projet.