Sélectionner une page
< Retour à la liste

Il se trouve que les oreilles n’ont pas de paupières

Comme je l'entends, les productions

Il se trouve que les oreilles n'ont pas de paupières

Interprétée par un musicien et un comédien, Il se trouve que les oreilles n’ont pas de paupières est une polyphonie qui tisse la langue de Pascal Quignard aux notes d’une composition musicale originale. Confrontant le concert à une réflexion sur la musique, le spectacle joue de l’oscillation entre entendre et comprendre. Loin d’être conceptuel, ce processus de “bouclage” entre une matière artistique et une pensée qui la prend comme objet d’étude se révèle être une mécanique ludique. Un générateur d’interférences, de réactivité, de distance, d’humour, de vertige, d’enthousiasme, de puissance démultipliée… À la profondeur du texte, érudit et sensible, répond l’architecture de la musique. À sa forme étonnante, entre méditation, conférence, discours politique, conte et confession, répondent la virtuosité et la capacité du son à se transformer en un instant. À l’hypothèse d’un désamour, qu’évoque le titre La Haine de la musique, répond le seul acte possible pour un compositeur : faire sonner, faire entendre – toucher au plus intime. Car Il se trouve que les oreilles n’ont pas de paupières, écrit l’auteur…

Créé en 2014 dans le cadre des Sujets à Vif du Festival d’Avignon, ce spectacle, toujours au répertoire de la compagnie, a été notamment représenté à la Maison de la Poésie (Paris), dans la cour du Musée Calvet avec France Culture (Avignon), au Vélo Théâtre (Apt), en tournée rurale avec le Théâtre Durance (Château-Arnoux)…

Infos

Repertoire

Création contemporaine

Genre

Vocal et instrumental

Nombre d'artiste sur scène

2

Caractéristiques

Spectacle mis en scène, Théâtre musical

Pluridisciplines

Théâtre

Commentaires

Spectacle disponible à la tournée

Décors

Non

>> écouter un extrait sonore

Dates de concerts

26 > 28 janvier 2022, Institut Mémoire de l'édition contemporaine, avec le Théâtre de Caen