Sélectionner une page
< Retour à la liste

AFFETTI AMOROSI

Le Banquet Céleste

AFFETTI AMOROSI
G. Frescobaldi

Céline Scheen, soprano
Damien Guillon, contre-ténor et direction musicale
Thomas Hobbs, tenor
Benoît Arnould, basse

André Henrich, luth
Julien Barre, violoncelle
Kevin Manent-Navratil, clavecin
Marie-Domitille Murez, harpe

Girolamo Frescobaldi, célèbre compositeur et organiste du 17è siècle, est plus connu pour ses pièces instrumentales. Il nous a pourtant laissé deux livres d’airs pour une ou plusieurs voix et basse continue d’une grande richesse musicale et expressive. A une époque où l’Opéra naissant s’installe dans le paysage musical, l’on retrouve ce nouveau style d’écriture vocale dans les pièces de musique de chambre. Véritable petites miniatures d’Opéras, tantôt proche des chansons populaires, tantôt très savantes dans l’écriture des récitatifs, ces pièces offrent à l’auditeur d’entendre la grande palette d’expression des sentiments de cette période musicalement révolutionnaire. L’alternance d’arias mesurés solo ou en polyphonie et de pièces dans le style du recitar cantando italien à l’image des Opéras de Cavalli ou de Monteverdi nous permet d’apprécier la grande variété de style qui a cours dans ce 17è Italien flamboyant.

Avec ce nouvel album, Affetti amorosi, Damien Guillon nous offre un éblouissant bouquet de pièces vocales de Girolamo Frescobaldi, glanées dans ses deux livres d’Arie musicali. Ces arias datant de 1615-1630, alors que Frescobaldi, déjà établi à Rome, était devenu un compositeur culte, permettent une grande liberté expressive dans l’interprétation.
Dans cet enregistrement volontairement abondant en contrastes puisqu’il chante l’amour humain autant que divin, le contre-ténor Damien Guillon s’entoure des autres talents vocaux du Banquet Céleste: la soprano Céline Scheen, le ténor Thomas Hobbs et la basse Benoît Arnould. Ce nouvel enregistrement Glossa inclut deux des sonnets spirituels les plus pérennes et émouvants de Frescobaldi, Maddalena alla croce et Ohimè che fur, en plus de Vanne, o carta amorosa, c’est-à-dire, la lettre amoureuse, l’une des formes vocales les plus aimées du premier Baroque.

Les voix accompagnées par le luth, la harpe, le violoncelle et le clavecin joués par les membres stables du Banquet Céleste. Dans un texte évocateur accompagnant le livret, Pierre Élie Mamou rappelle les caractéristiques vitales de ces musiques du Baroque adolescent qui se cherchent ou se fuient – « ces contraires qui émeuvent grandement notre âme », disait Monteverdi – dans l’étreinte et l’abandon, dans le temps qui passe et le temps qui reste.

Infos

Repertoire

Baroque

Genre

Vocal et instrumental

Nombre d'artiste sur scène

8

Décors

Non

Extraits

Extrait video

Dates de concerts

date disponible sur demande