Sélectionner une page
< Retour à la liste

Poison(s)

Musicatreize

Poison(s)

« Fée verte », « alcool qui rend fou », la liqueur obtenue par distillation de l’absinthe eut son heure de gloire au XIXe siècle avant son interdiction définitive. Son nom est lié aux « créateurs maudits » français du XIXe siècle : Arthur Rimbaud, Stéphane Mallarmé, Paul Verlaine, Charles Baudelaire, Henri de Toulouse-Lautrec, Vincent Van Gogh, Edgar Degas, Edouard Manet, etc
Ses effets sont connus : excitant, aphrodisiaque, stimulant la création, addictif, nocif pour le système nerveux (en raison du méthanol). Emile Zola en décrit le processus désinhibant puis destructeur dans L’Assommoir. Dès 1875 des médecins (dont Louis Pasteur et Claude Bernard), l’Eglise, les syndicats ouvriers alertent sur les méfaits de l’absinthe. Qui se vend moins cher que le vin, un comble ! Au combat hygiéniste se mêle un combat économique. L’interdiction est totale en France en 1915. La Distillerie Pernod, qui mélangeait à l’absinthe du fenouil, de la réglisse et plusieurs espèces d’anis, supprime la plante interdite. La nouvelle boisson, qui ne monte plus qu’à 30° (puis 40, contre 70 pour la « Fée verte »), va connaitre un succès encore plus important. Mais ceci est une autre histoire.

Infos

Repertoire

Création contemporaine

Repertoire secondaire

Classique, romantique; Moderne, XXème

Genre

Vocal et instrumental

Nombre d'artiste sur scène

14

Décors

Non

Extraits

Extrait video

Dates de concerts

2022/2023 et 2023/2024

Commentaires

Programme mêlant poésie et musique