Sélectionner une page
< Retour à la liste

VOX EUROPA

La Main Harmonique

VOX EUROPA

Pierre Gallon, orgue
Nadia Lavoyer & Judith Derouin, sopranos?
Corinne Bahuaud & Frédéric Bétous, altos?
Laurent David, Loïc Paulin, Branislav Rakic
& Davy Cornillot, ténors
Simon Bailly & Marc Busnel, basses
Direction : Frédéric Bétous

Création au Festival de Radio France Occitanie Montpellier

PROGRAMME DES oeUVRES
Vox in Rama – Giaches de Wert (1535 – 1596)
Inviolata – Josquin des Prés (1450 – 1521)
Manif (pour 10 chanteurs solistes) Commande de Radio France Alexandros
Markéas (né en 1965)
Pierre Attaingnant (orgue, diminution non déterminé)
Je prens congié – Nicolas Gombert (1495 – 1556)
Mille regretz – Nicolas Gombert (1495 – 1556)
Ad Dominum cum tribulare – Hans Leo Hassler (1564 – 1612)
Fantaisie Chromatique (orgue) – Jan Pieterszoon Sweelink (1562-1621)
Umbilicus rupestris (pour 6 chanteurs solistes) Commande de Radio France
Bastien David (né en 1990)
Selig sind die Toten – Heinrich Schütz (1586-1672)
Du fond de ma pensée – Jan Pieterszoon Sweelink (1562-1621)
Mirabile mysterium – Jacobus Gallus (1550 – 1591)

Des polyphonies de la Renaissance…
Vox Europa est agencé à partir d’un choix d’oeuvres de Josquin Desprez, Jacobus Gallus, Nicolas Gombert, Giaches de Wert, Jan Pieterszoon Sweelinck, Hans Leo Hassler et Heinrich Schütz, tous compositeurs du temps de cet âge d’or de la musique vocale dans l’ancienne Europe. Ils sont des représentants de l’école franco-flamande de polyphonie, dont l’esthétique est caractérisée notamment par une grande équivalence des voix chantées entre elles. Cet équilibre est mis au service d’une virtuosité supplémentaire avec l’utilisation des chromatismes dans le spectaculaire Ad Dominum cum tribularer de Hassler, une texture mouvante et changeante dans Mirabile mysterium de Gallus, qui se fait envoûtement intime dans Mille regretz de Gombert où la chanson est tissée à chaque voix telle une étoffe précieuse. Deux pièces d’orgue – notamment l’impressionnante Fantaisie Chromatique de Sweelink – offrent à ces compositions vocales un pendant instrumental.

… à la polyphonie aujourd’hui
La polyphonie continue de faire sens aujourd’hui. Deux créations contemporaines (commandes de Radio France pour les chanteurs de La Main Harmonique) viennent ici créer un contraste saisissant avec les pièces de la Renaissance. Avec elles le public découvre deux modes d’expression possibles de la polyphonie contemporaine : Umbilicus rupestris, de Bastien David, repose sur l’utilisation détournée de différents instruments de musique par six chanteurs. Les voix résonnent à travers les instruments, créant ainsi un mélange entre couleurs instrumentales et vocales. Elles s’irisent au contact de ces filtres qui modifient leurs timbres. Les textures sonores obtenues par l’utilisation de ce mode de jeu évoquent un univers luxuriant et végétal, d’où le nom de cette pièce faisant référence à une plante vivace aussi nommée le nombril de Vénus. Alexandros Markeas, avec Manif, s’inspire des différents modes d’expression de la colère. Il revient aux origines de l’expression vocale avec le cri, le murmure, plus qu’avec la parole ou le chant. Il propose une déambulation sans but précis ni revendication, mais un cri du coeur déchirant, douloureux et perçant.
Mon souhait avec Vox Europa est que nous puissions (re)découvrir quelques grandes pièces de la Renaissance et être emportés avec elles dans le présent, captivés par les échos de la polyphonie aujourd’hui.

Infos

Repertoire

Médiéval, Renaissance ou plus ancien

Repertoire secondaire

Création contemporaine

Genre

Vocal et instrumental

Nombre d'artiste sur scène

11

Commentaires

/

Décors

Non

>> voir un extrait vidéo

>> écouter un extrait sonore

Dates de concerts

Béthunes le 9 octobre