Sélectionner une page
< Retour à la liste

The game of life

L'Instant Donné

The game of life

THE GAME OF LIFE
un projet proposé par
L’Instant Donné et Le principe d’incertitude
conception, chorégraphie : Pierre Godard et Liz Santoro
composition musicale : Pierre-Yves Macé
création lumière : Laïs Foulc
espace : Mélanie Rattier
danseurs :
Matthieu Barbin
Jacquelyn Elder
Cynthia Koppe
musiciens : L’Instant Donné
flûte : Mayu Sato-Brémaud
percussion : Maxime Echardour
violon : Saori Furukawa
durée envisagée : 1h environ

À la normalité confortable d’un rapport connu entre danseurs et musiciens, nous voulons substituer un vertige, que nouscherchons dans une seconde analogie avec la « cellule »,
biologique cette fois.
Toute cellule vient d’une autre cellule, écrit le médecinpathologiste allemand Rudolf Virchow en 1858. De ce principe de multiplication, de biogenèse, qui fonde notre existence
même, nous voulons tirer des principes de composition du sonet mouvement, le plateau et ses interprètes étant vus commeun écosystème cellulaire qui s’organise, croît, s’autorégule signale, répond, évolue, meurt.
Mais au-delà du jeu compositionnel avec les mécanismes de signalisation cellulaire (avec ses ligands, ses récepteurs, ses protéines, etc.), ce qui nous importe c’est de construire
une musique-danse comme un métabolisme mettant en jeu des interfaces, des transformations, des signaux, desmatières produites. Il s’agira donc de construire une machine performative dans laquelle les interprètes agissent de manière
permanente en réaction les uns aux autres et en fonction de
divers évènements. Et de tenter de donner à voir un spectacle
entre hasard et nécessité.

Pour créer la musique de ce projet, nous avons invité Pierre- Yves Macé, compositeur singulier dont le savoir est tout autant hétéroclite que pointu. Musicien au bagage complet ayant déjà collaboré avec plusieurs chorégraphes (Emmanuelle Huynh,
Fabrice Ramalingom, Anne Collod), il est également l’auteur d’un essai issu d’une thèse de doctorat, Musique et document sonore.

Pour The Game of Life, le compositeur imagine une nomenclature
mettant en jeu trois instruments légers et mobiles : flûte, percussion et violon, augmentés d’un dispositif électronique associant le traitement en temps réel et la diffusion de sons
préenregistrés. Ces sons pourront être diffusés sous de multiples
formes : par une diffusion classique ou par de petites enceintes
disséminées au plateau, afin de multiplier les points de
surgissement du son et de favoriser leur mouvement. Les corps
des instrumentistes se mêleront aux présences des danseurs,
de sorte que se brouille la perception par le public d’une séparation
entre musiciens et danseurs sur le plateau. La musique
se construira par un jeu de structures qui tantôt se déploient indépendamment
des autres, tantôt convergent pour créer une
complexité inédite.

Les choix et le parcours de Pierre-Yves Macé résonnent particulièrement
avec les préoccupations qui nous rassemblent autour
de The Game of Life : un travail sur la variabilité des structures,
la construction d’une architecture en temps réel, l’interaction immédiate
entre la danse et la musique, le mouvement et le son,
le corps physique et le corps sonore. En somme, l’enjeu ici est
bien de concevoir ensemble un écosystème performatif spécifique
pour The Game of Life.

Infos

Repertoire

Création contemporaine

Repertoire secondaire

Création contemporaine

Genre

Instrumental

Nombre d'artiste sur scène

6

Caractéristiques

Chorégraphique

Pluridisciplines

Danse

Commentaires

Outre la curiosité nourrie de part et d'autre pour nos travaux respectifs et l'intimité artistique qu'elle a fait naître ces dernières années, le désir collectif de prolonger la collaboration et la recherche entamée par l'Instant Donné et Le principe d'incertitude dans Tempéraments constitue le moteur principal de ce projet. À l'occasion de cette performance, créée en juin 2019 pour le "Dernier dimanche du mois" à la Marbrerie, nous avions expérimenté, au cours de brefs laboratoires, différentes manières de repenser le lien entre la danse et la musique, le son et le mouvement. Nous tournions autour de l'idée d'un échange de nos médiums, avec l'envie de voir ce qu'il se passe quand une danseuse interprète une partition musicale et quand un percussionniste s'approprie le mouvement d'une pièce de danse. Cela nous avait amenés à user de motifs très inhabituels dans notre écriture chorégraphique, ainsi qu'à remettre en question certains aspects de l'interprétation musicale — autrement dit de décadrer le rapport que nous avons à nos médiums respectifs. Nous avions par conséquent achevé l'expérience de ce travail avec beaucoup d'enthousiasme et l'évidence qu'il fallait concevoir un nouveau projet plus ambitieux qui nous occupe ici.

Décors

Oui

>> voir un extrait vidéo

>> écouter un extrait sonore