Sélectionner une page
< Retour à la liste

Tangos en Aleph

FLEURS NOIRES

LA SPHÈRE DU TANGO PORTEÑO
Le tango porteño, né au coeur des villes du Río de la Plata, est ancré dans le
quotidien d’un peuple argentin fier et fidèle à ses racines.
La notion d’authenticité y occupe une place primordiale. Ce tango porteño
s’illustre comme une sphère, une “voûte virtuelle” (KURI). On cherche
inlassablement à séparer ce qui est à l’intérieur de la sphère de ce qui est à
l’extérieur. Ce qu’est LE TANGO de ce qui ne l’est pas. Ce qui respecte ses codes,
son ADN, de ce qui ne les respecte pas.
Avec les Fleurs Noires, je vous propose de découvrir notre nouvelle création,
Tangos en Aleph.
Jorge Luis Borges décrit l’Aleph comme une sphère dont le centre est partout
et la circonférence nulle part. Une sphère où se trouvent, sans se confondre, le
présent, le passé et le futur, et où se retrouvent tous les lieux de l’univers, vus de
tous les angles.
Pour Tangos en Aleph, le centre de la sphère est le tango, et la circonférence nulle
part. Un tango transculturel, diasporique et reterritorialisé sur diverses cultures.
Un tango universel.
• TANGOS EN ALEPH
Ici, j’explore et propose des formes libres, de nouveaux timbres, de nouvelles
possibilités d’expression et d’improvisation, ainsi que des procédés, matériaux
et développements provenant d’autres univers musicaux comme la musique
expérimentale, le post-minimaliste, le jazz… Tout en partant de mes propres
racines tangueras.
Ainsi, dans cette recherche d’un tango sans circonférence, je présente des pièces
instrumentales (Códigos, Les moutangos de Panurge) et des titres chantés et
récités lesquelles accueillant les artistes invités : Tomás Gubitsch (guitariste et
compositeur), Minino Garay (percussionniste), Aureliano Marin et Daniel Melingo
(chanteurs).
Ce nouveau répertoire explore des chemins possibles pour aller d’un micro à
un macro-tango et s’inscrit dans la ligne novatrice et évolutive des répertoires
précédents des Fleurs Noires.
• LES ARTISTES INVITÉS
• Avec Tomás Gubitsch :
À partir du récit homonyme de Jose Luis Borges, El Aleph, j’ai invité l’artiste
Tomás Gubitsch à participer de cette aventure en composant et jouant à mes
côtés. Ainsi, nos deux univers musicaux n’ont de cesse de dialoguer.
L’intonation de la voix de Tomás a été enregistrée en notation musicale créant
ainsi une mélodie servant de point de départ.
• Avec Daniel Melingo :
Les mensonges et les prétextes ont toujours existé. Vieux comme le monde, ils
ont été à l’origine d’injustices, de pauvreté et d’inégalité. Il s’agit ici de faits avec
des conséquences irréparables : des mensonges et prétextes qui tuent.
Cette pièce pour orchestre typique et bande son Texto, Mentira, Pretexto est en
deux mouvements : Cegadora Margarita et Tatuajes. Elle réfléchit à ces propos par
le biais d’un regard artistique.
Je travaille sur mes créations depuis toujours très régulièrement avec mon père
Omar Marsili. Une nouvelle fois, nous collaborons sur ce projet. Le but était de
créer à partir des formes ouvertes – pour les textes et la musique – dont l’ordre
pouvait être tronqué, alterné, échangé, manipulé arbitrairement, toute comme les
mensonges et les prétextes.
La bande son est créée à partir de traitements affectés à la voix préenregistrée du
porteño Daniel Melingo. Sa voix burinée, théâtrale, sera diffusée en voix off.

Infos

Repertoire

Jazz et Musiques improvisées

Repertoire secondaire

Création contemporaine, Tango contemporain

Genre

Vocal et instrumental

Nombre d'artiste sur scène

13

Caractéristiques

Projet avec volet participatif ou contributif du public ou d'amateurs (droits culturels, EAC /médiation...), Concert

Commentaires

Oubliez le tango classique pour en découvrir une version contemporaine écrite par la compositrice et pianiste argentine Andrea Marsili qui dirige l'ensemble de femmes Les Fleurs noires. Dans ces créations, Andrea Marsili explore et propose de nouveaux timbres, de nouvelles possibilités d'expression et d'improvisation, ainsi que des procédés et matériaux provenant d'autres univers comme la musique expérimentale, le post-minimalisme, le jazz... Tout en partant de ses propres racines tangueras. Pour interpréter ce répertoire original sur scène, les dix musiciennes des Fleurs noires jouent des pièces instrumentales autant que des titres chantés et récités, invitant les artistes Tomás Gubitsch (guitariste et compositeur), Minino Garay (percussionniste), Aureliano Marin (chant) et Daniel Melingo dont on entend la voix enregistrée.

Décors

Non

>> voir un extrait vidéo

>> écouter un extrait sonore

Dates de concerts

9 juillet 2021 : Ferme du Buisson, NOISIEL (création) 21 octobre 2021 à 20h : Salle Jacques Brel, GONESSE 23 octobre 2021 à 20h : LE TRITON, LES LILAS 15 février 2022 : New Morning, Paris 05 Avril 2022 : Festival Musicales de Clairegoutte 10 Juin 2022, 20h : Figuier Blanc, Argenteuil