Sélectionner une page
< Retour à la liste

Suite d’un goût étranger

Ensemble Près de votre oreille

C’est par la Marche Tartare que s’ouvre majestueusement l’une des oeuvres les plus emblématiques de Marin Marais, extraite de son Quatrième livre et avant-dernier recueil de pièces pour basse de viole de gambe et basse continue, édité en 1717. Le livre se divise en trois parties et se propose de « satisfaire aux différents goûts du public sur la viole » en présentant des pièces « aisées et chantantes » ainsi que deux suites composées pour trois violes de gambe. La partie centrale, destinée selon la préface aux violistes expérimentés, se compose de 30 pièces de caractères rassemblées sous une suite mystérieusement intitulée : Suite d’un goût étranger.
À l’aube du XVIIIème siècle, Marin Marais est l’un des violistes français et professeurs les plus réputés de son pays. Il vient de confier à l’un de ses fils son titre de Musicien de la Chambre du Roi en 1708 et se retire peu à peu de la cour. Désormais affranchi de ses obligations royales, il bénéficie peut-être d’une plus grande liberté en tant que compositeur. Il vit dans l’aisance, jouit d’une grande renommée et entre dans sa période de maturité artistique. À l’instar de son opéra Alcyone, chef d’oeuvre de l’art français de la tragédie lyrique, la Suite d’un goût étranger fait aussi figure de point culminant dans l’écriture instrumentale baroque française. De cette suite, qui pourrait à elle seule définir une partie de l’art français de la viole de gambe, sont extraites certaines des pièces les plus connues de Marin Marais, qui symbolisent une forme d’identité violistique.

Les pièces de cette Suite sont rigoureusement organisées en plusieurs parties qui explorent quasiment tous les tons. La progression harmonique de la Suite d’un goût étranger semble suivre un élan théâtral et dramatique, comme le montre l’enchaînement de fa mineur à fa# mineur entre La Rêveuse et la Marche. L’adjectif « étranger » se réfère peut-être à un mariage des styles italien et français dans lequel la Suite de danses française tend à fusionner avec l’art concertant italien, particulièrement bien mis en scène dans la pièce Caprice ou Sonate. Le terme a également un caractère poétique : celui de l’étranger, dont on peut être tenté de s’éloigner par peur, mais qui apparaît aussi comme une source d’inspiration dont on devrait se rapprocher. Cette tonalité se retrouve en tout cas dans l’élan et la richesse d’une oeuvre qui nous offre, entre autres, de nombreuses pièces de caractères comme Le Badinage ou La Minaudière, une forme de tableau musical aux détails saisissants qui peut s’apparenter à un petit opéra pour viole de gambe avec Le Labyrinthe, une prouesse de virtuosité dans Le Tourbillon, ou encore la méditation mélancolique de La Rêveuse.

Après la parution en 2016 de L’Anonyme Parisien (label Paraty), disque consacré à l’oeuvre peu connue de Charles Dollé, l’approche d’un répertoire comme celui de Marin Marais soulève des interrogations. Pourquoi s’intéresser à une oeuvre reconnue alors que d’autres trésors oubliés du répertoire pour viole de gambe attendent peut-être encore d’être redécouverts ? Mon intérêt pour la musique de Charles Dollé, l’un des seuls auteurs à avoir dédié une pièce, un Tombeau, à la mémoire de Marin Marais, a toujours été indissociable de celui porté au disciple de Monsieur de Sainte-Colombe. La passion partagée avec Charles Dollé pour celui qui fut probablement son professeur fut à l’origine de l’enregistrement de son oeuvre deuxième. Encore plus qu’une suite logique, l’enregistrement de la Suite d’un goût étranger est donc une manière de rendre à notre tour hommage à un compositeur qui a contribué à développer la passion retrouvée au XXème siècle du répertoire pour viole de gambe. Cet enregistrement intégral nous permettra aussi de dévoiler certaines des pièces moins connues de ce recueil comme L’Amériquaine ou La Sauterelle.

Ce disque a été enregistré à la ferme Villefavard en Limousin, du 7 au 12 septembre 2020, en pleine crise sanitaire, économique et sociale. C’est avec beaucoup d’émotion que je termine ce texte de présentation par le rappel du contexte difficile dans lequel ce projet a pu aboutir. Il me permet de mesurer encore mieux le privilège d’être un interprète professionnel de la musique. Les métiers artistiques offrent aux humains la possibilité d’un contact étroit avec de multiples formes de poésie, de rêves et d’invitations au voyage, comme cette oeuvre de Marin Marais qui incite peut-être à nous plonger dans ce qui serait étranger à nos connaissances et goûts habituels. Comme une touche d’espoir, c’est le monde turc de l’Asie centrale, les racines arabes de la viole de gambe et la beauté des mariages culturels humains qu’évoquent les Tartares de l’ouverture en mi bémol majeur de la Suite d’un goût étranger.

Infos

Repertoire

Baroque

Genre

Instrumental

Nombre d'artiste sur scène

5

Commentaires

La sortie du disque Suite d'un goût étranger est planifiée au 10 septembre 2021.

Décors

Non

>> voir un extrait vidéo

>> écouter un extrait sonore

Dates de concerts

Amilly, 10 octobre 2021