Sélectionner une page
< Retour à la liste

Ode à Shakespeare de Thomas Linley

Ensemble la Tempesta

« Ni Purcell ni Mozart ne montrèrent davantage de génie que dans cette charmante ode »
Dictionary of Musicians(1824)

Sur un livret de Lawrence French, Thomas Linley, au cours de cet oratorio profane, nous
mène à travers le monde imaginaire des représentations théâtrales de Shakespeare. Le lieu
terrestre de cette consécration: les rives de l’Avon, patrie de William.
Après une magistrale ouverture, le choeur initial, invocation de l’allégorie de
l’Imagination (Fancy), fait place à tout ce qui annonce la naissance de l’écrivain: Jupiter en
personne ordonne aux muses d’inspirer ce futur génie et le prédestine à dépasser les
frontières d’un univers limité et terre à terre. Puis, l’heure sonne de la naissance du prodige
et le choeur entonne très solennellement : »Be Shakespeare born! », « que naisse Shakespeare!
« . Les fées (Fairies) conduisent les pas du jeune poète à travers ce monde de créatures
fantastiques, naïades, sorcières, démons de toutes sortes. A l’occasion de ce voyage
initiatique, Linley nous gratifie, avec une maturité d’écriture étonnante, d’airs illustrant
avec originalité les cavernes lugubres où se réunissent les sorcières, ainsi que le
déchaînement des éléments dans une tempête où le choeur et l’orchestre entier font
trembler les lieux. Et pour clore ce périple à travers cet univers magique, un très bel air,
tout transparence et sérénité, annonce la tranquillité recouvrée. En guise de conclusion le
dernier choeur est une prière pour l’avènement d’un «nouveau Shakespeare» pour la
postérité.

Infos

Repertoire

Classique, romantique

Genre

Vocal et instrumental

Nombre d'artiste sur scène

42

Caractéristiques

Spectacle mis en scène

Pluridisciplines

Mimes

Commentaires

Projet de création d'une oeuvre méconnue d'un génie musical du temps de Mozart, mort à 22 ans.

Décors

Oui