Sélectionner une page
< Retour à la liste

MAJAKKA

CANTABILE - Jean Marie Machado

La musique de Jean-Marie Machado ne souffre pas de frontières et s’hybride pour faire dialoguer cultures et langages. Dans cet album, le pianiste réunit sous le joli nom de Majakka (le phare en finnois) différents morceaux qui ont apporté à sa route musicale une couleur particulière, inspirée de son héritage culturel, de ses rencontres et de son prolifique parcours de compositeur. Des morceaux de vie et de musique qui l’orientent comme la lumière d’un phare…

“J’ai eu envie, pour la première fois, de regarder en arrière et de réécouter certains de mes anciens disques” raconte Machado. “J’ai vu se dessiner une couleur qui était en train de devenir la mienne, une lumière qui s’imposait d’elle-même. J’ai ressenti le besoin d’accepter quelque chose qui est advenu malgré moi-même” ajoute-t-il.

L’idée a donc germé de regrouper des pièces qui semblaient être de la même famille, partager les mêmes couleurs et cultiver une proximité avec la musique brésilienne et celle des impressionnistes espagnols, qui jalonnent le parcours de Machado.

Ainsi, “Bolinha”, “Um vento leve” et “Emoção de alegria” sont issus du projet La main des saisons autour de l’oeuvre du poète Fernando Pessoa ; “Les yeux de Tangati” avait été écrit pour un duo avec Dave Liebman, le grand saxophoniste new-yorkais avec lequel Machado a gravé trois albums et “Gallop Impulse” est extrait de l’album Impulse Songs (Label Hortus, 2018) sur lequel on entendait déjà le zarb de Keyvan Chemirani, qui retrouve Machado sur Majakka.

“Après ma collaboration avec Naná Vasconcelos, j’ai cherché à rencontrer des musiciens qui jouaient des percussions digitales” se souvient Machado. “Le fait de jouer avec le bout des doigts et pas uniquement les paumes rapproche et unifie percussion et piano. J’ai été très intéressé par le profil de Keyvan Chemirani, qui connaît la tradition et est à la fois ouvert à la musique la plus moderne. Il est l’électron libre du quartet et crée l’imprévu avec ses improvisations”.

Machado renoue ici également avec Vincent Segal : “Nous avons croisé la route de Vasconcelos au même moment” raconte-t-il. “J’ai tout de suite repéré que ce musicien était complètement ouvert à toutes les musiques. On se retrouve exactement à l’endroit où on s’est laissés avec toute l’expérience de la musique que l’on a jouée. L’idée philosophique est la même, notre souci est de rencontrer les autres musiques”.

Le saxophoniste Jean-Charles Richard, habitué des projets de Machado (il est membre de l’orchestre Danzas depuis douze ans), complète le quartet : “C’est un interprète d’une grande intelligence ; c’est le mélodiste du quartet, celui qui porte la plupart des chants. Il connaît ma musique par coeur, c’est le musicien le plus proche de moi sur le plan émotionnel”.
Émouvante et inspirante, la musique de Jean-Marie Machado crée des ponts, suggère des images, ouvre des passages. “Majakka est un groupe de passeurs. Cette musique de passage, c’est peut-être la vraie musique contemporaine” estime celui qui se définit comme “un compositeur de l’écrit, qui utilise l’improvisation comme élément perturbateur”.

Pour l’enregistrement de l’album, qui s’est tenu en septembre dernier au studio La Buissonne, dans un contexte évidemment perturbé, Machado a composé pour le quartet plusieurs pièces originales : “Les pierres noires”, “La mer des pluies” et “Outra Terra”, écrites sur le vif, pour témoigner à la fois d’un changement de vie personnelle et d’une mutation profonde de notre Terre qui nous concerne tous et toutes.

Les mélodies, les sons, les timbres, les rythmes, les titres évocateurs des pièces… tout est riche et généreux sur Majakka. Poétique, ciselé, tantôt en rondeur délicate, tantôt en grande ferveur.

La qualité d’écriture et d’arrangements, alliée à l’excellence des interprètes (Keyvan Chemirani éclatant d’inventivité et de surprises, Jean-Charles Richard sensible mélodiste à la sonorité éblouissante, Vincent Segal élégant de virtuosité, érudit des sons du monde) souligne une fois de plus l’accomplissement du chemin de Jean-Marie Machado.

“La richesse des couleurs, des motifs d’un programme écrit marié aux improvisations des percussions à peaux, est fascinante.” Alice Leclercq, Citizen Jazz

Mentions obligatoires :
Production Cantabile
Coproduction Centre des Bords de Marne Perreux sur Marne
Avec le soutien du Théâtre 71, scène nationale de Malakoff

Jean Marie Machado est compositeur associé du Centre des Bords de Marne Perreux sur Marne

Infos

Repertoire

Jazz et Musiques improvisées

Repertoire secondaire

Classique, romantique

Genre

Instrumental

Nombre d'artiste sur scène

4

Commentaires

Ce quartet réunit 4 grandes personnalités de la musique jazz actuelle : Jean Marie Machado piano - Vincent Segal violoncelle - Keyvan Chemirani zarb et percussions - Jean Charles Richard saxophones flûtes.

Décors

Non

>> voir un extrait vidéo

Dates de concerts

23 septembre 2021 : Festival Emouvance Marseille 7 octobre 2021 : Nancy Jazz Festival 13 novembre 2021 : D'jazz Nevers 4 décembre 2021 : Théâtre Fontblanche Vitrolles date à caler en mars-avril 2022 :MAC scène nationale de Créteil 11 juin 2022 : Maison de Radio France Paris 17 juin 2022 : La Barcarolle Saint-Omer du 1er au 17 octobre 2022 : Tournée dans les Pays Baltes