Sélectionner une page
< Retour à la liste

Le doux parfum des temps à venir

Pierre-Adrien Charpy / Da Pacem

Le doux parfum des temps à venir explore les méandres de la mémoire et de l’imagination à partir des confidences d’une mère – au soir de sa vie – à sa fille. Ce récit au féminin écrit par un homme interroge les multiples visages de la vérité, aussi insaisissable et riche qu’un parfum. C’est cette transmission d’une quête inlassable de soi parmi les étranges bifurcations d’une vie que le spectacle met en scène par la rencontre des sons et des mots, comme autant de reflets d’une réalité fugitive.

Composé à partir du magnifique poème de l’auteur haïtien Lyonel Trouillot, Le doux parfum des temps à venir est une sorte d’opéra non mis en scène, ou de cantate nocturne écrite pour une voix chantée de soprano et sa propre voix parlée en miroir […]. Deux principaux gestes musicaux structurent la composition : différentes techniques instrumentales spécifiques (multiphoniques, saturations, instruments préparés…) évoquent le parfum par les textures sonores, et divers motifs polyrythmiques évoquent la musique traditionnelle caribéenne. La troisième caractéristique de la pièce est l’attention particulière accordée à l’écriture de la partie vocale. Plusieurs thèmes parcourent le texte : relation mère/fille, mort, transmission, vérité, violence… mais ce sont les violences faites aux femmes et la capacité de résilience qui ressortent le plus intensément.
Pierre-Adrien Charpy

Votre musique est âpre, violente et sensuelle. Il n’est pas aisé ni confortable des mettre en musique la violence, le mensonge et la honte. Longtemps les « Je t’ai menti » dits si superbement par Raphaële résonneront. […] Cette oeuvre est essentielle car elle évoque cet acte fondateur qui fait que les enfants naissent et viennent au monde. Votre musique dit bien tout cela et dans cette tension et le danger présents que vous avez si bien su créer, qu’il est doux d’avoir ces apaisements et cet espoir des moments à venir. […] Merci aux artistes écrivains, musiciens qui font entendre les voix des petits, des souffrants, des malmenés par la vie, et leur donnent une juste place sans misérabilisme ni charité, rendant justice à leur beauté.
Cécile Santarelli, 2019

Il y a quelque chose dans la voix de Raphaële Kennedy qui emporte et met à terre en même temps. Quelque chose de caverneux ou d’ancestral. Quelque chose qui porte le son vers sa plus haute demeure. Je veux dire que la sensation éprouvée par le corps […] est celle d’un emportement ou d’un enlèvement.
Régis Lefort, poète, 2019

texte | Lyonel Trouillot
musique | Pierre-Adrien Charpy
voix | Raphaële Kennedy
Da Pacem :
flûte | Camilla Hoitenga
saxophone | Serge Bertocchi
violoncelle | Valérie Dulac
piano | Jean-Jacques Bédikian

Infos

Repertoire

Création contemporaine

Repertoire secondaire

Création contemporaine

Genre

Vocal et instrumental

Nombre d'artiste sur scène

6

Commentaires

A la voix chantée en direct répond la voix parlée enregistrée et diffusée (stéréo). Cela évoque les deux personnages du texte: la mère qui parle et la fille qui écoute.

Décors

Non

>> voir un extrait vidéo

>> écouter un extrait sonore

Dates de concerts

Ce spectacle a été donné : - à l'auditorium du CCVoce de Pigna en Corse (2019) - à l'abbaye Saint-Victor de Marseille (2019)