Sélectionner une page
< Retour à la liste

King Arthur

Ensemble Alia Mens

« De l’épopée du King Arthur de John Dryden ne nous sont parvenues que les bribes mises en musique – et de quelle façon ! – par Henry Purcell.
On y devine une allégorie célébrant le retour de Charles II pour qui Dryden est historiographe.
Alors, comment être fidèle à l’esprit de ce semi-opera? Comment donner une histoire, un fil conducteur à cette succession de tableaux que Purcell nous décrit génialement ?
En continuant, comme Dryden, d’emprunter à cette légende ses ressorts dramatiques,
archétypaux, métaphoriques et fantastiques, pour raconter une autre légende, intemporelle elle aussi, et surtout vécue par toutes et tous.
Partons donc de l’histoire d’un renouvellement perpétuel, d’un rituel auquel personne n’échappe : le passage (parfois un long couloir interminable) du royaume de l’enfance au monde adulte.
Il s’agit de raconter ce chemin que tout le monde emprunte sans omettre de nuances. Et là, Purcell mène la danse.
De la grandeur à la pitrerie, de l’exaltation noble à la perfide séduction, tout est traduit avec l’acuité dont seuls les génies sont capables.
Alors d’un coup, comme chez Dryden, Andreas Linos définit bien les camps. L’éternelle dualité se dresse.
Et ces camps, comme chez Dryden aussi, se mélangent parfois, se perdent dans la brume,
s’intervertissent.
L’épopée peut commencer. Ici, tout fait sens: l’initiation, son protocole, la tradition, les Scouts, les enfants perdus chez Peter Pan, les bed time story, les pic-nic, le parlement Britannique… Le tout épousant parfois la cartographie d’une messe Anglicane, y puisant sa force du symbole.
Et si nous commencions par dire qu’au centre de la scène se trouvent les enfants du
choeur du Trinity College ?

Le monde change.
Eux chantent. »

Olivier Spilmont, janvier 2021

Alia Mens est identifié par les programmateurs et professionnels du monde de la musique par sa profondeur, sa sobriété, sa justesse expressive et poétique, ainsi que par l’engagement et l’écoute
permanente et concentrée entre chanteurs et musiciens. Ces qualités donnent à l’auditeur un accès intime à aux oeuvres interprétées et le rendent plus sensible à l’écoute.
Forts de cette maturité et de cette identité artistiques, Alia Mens et Olivier Spilmont abordent aujourd’hui une forme encore plus complète et multidimensionnelle, un semi-opéra, un « Dramatick- Opera » : le King Arthur de Henry Purcell.
En cette fin du XVIIème siècle, Purcell n’écrit pas de véritables opéras, lesquels ne suscitent à l’époque aucun intérêt esthétique ni commercial à Londres, mais il se consacre à des spectacles qui font appel à tous les médias et dont le succès n’est assuré qu’au prix d’une collaboration éphémère entre compositeur, dramaturge, producteur, chorégraphe, acteurs, chanteurs, danseurs, et, condition indispensable, décorateurs et machinistes. L’élément spectacle, plus que tout autre, y compris la musique, est la clef du semi-opéra. Le King Arthur ne fait pas exception à la règle.
Cette forme du semi-opéra combine la danse, le pantomime, la musique instrumentale et chorale, le texte parlé et chanté, et offre par là une effervescence et un espace d’absolue créativité, qui permet d’ouvrir un champ d’investissement, d’expériences, de collaborations artistiques et de transmission fantastique.
Les parties de solistes sont ici confiées aux chanteurs habitués à collaborer avec Alia Mens, tout en profitant de l’occasion pour rencontrer de nouvelles personnalités : Rowan Pierce et Elodie Fonnard en sopranos, Benedict Hymas et Thomas Hobbs en ténors, Romain Bockler et Victor Sicard en basses.
Les choeurs sont confiés à de jeunes voix, enfants et adolescents, comme l’a probablement fait Purcell, celles du Trinity Boys Choir. Le choix de ce fameux choeur anglais est le pivot central de cette aventure tant musicale que scénique.
La mise en scène est confiée à Andreas Linos. Avec son expertise et sa connaissance de l’univers anglais du XVIIème siècle, il est le partenaire idéal capable d’allier différentes disciplines pour faire renaître le King Arthur et le semi-opéra sous un jour innovant.

Ensemble Alia Mens
Direction: Olivier Spilmont
Mise en scène: Andreas Linos
Solistes: Elodie Fonnard, Rowan Pierce, Thomas Hobbs, Benedict Hymas, Victor Sicard, Romain Bockler, William Shelton, Paul Figuier
Choeur: Trinity Boys Choir
Premier violon: Stéphanie Paulet

Co-producteurs: Festival Jean de la Fontaine, Château-Thierry – Le Département du Pas-de-Calais, Collectivité Territoriale – MidSummer Festival

Ce projet est soutenu par la Région Hauts de France.
Ce projet est soutenu par le mécénat de la Caisse des Dépôts.

Infos

Repertoire

Baroque

Genre

Vocal et instrumental

Nombre d'artiste sur scène

40

Caractéristiques

Opéra

Commentaires

/

Décors

Oui

>> voir un extrait vidéo

Dates de concerts

27 Novembre 2021, Festival Jean de la Fontaine, Château Thierry - Janvier 2023, Théâtre Monsigny, Boulogne sur Mer - Décembre 2023, Megaron, Athène, Grèce -