Sélectionner une page
< Retour à la liste

Densité du Geste

Fabrique Nomade

Densité du Geste

Pourquoi j’ai fondé l’ Ensemble Fabrique Nomade

Je travaille depuis plus de trente ans avec les arts électroniques, la musique amplifiée et les esthétiques contemporaines.
J’adore ce territoire des arts nouveaux, j’adore expérimenter de nouvelles voies et depuis la naissance de la capacité d’enregistrer, de synthétiser et de transformer les sons, il y a eu de magnifiques oeuvres écrites de Pierre Boulez à Pierre Henry, de Kaïja Saariaho à Jonathan Harvey.

Mais, après de multiples expériences personnelles de performances scéniques, j’ai néanmoins ressenti petit à petit quelques frustrations.

La musique amplifiée nécessite un ingénieur du son dans la salle. C’est lui qui fait le son pour les spectateurs, c’est lui qui fait la « musique finale ». Les musiciens sur scène ont des « retours de sons » avec des hauts parleurs à leurs pieds. Dans ces « retours de scènes », ils n’ont qu’une partie du set instrumental, celle qui leur est nécessaire à se caler rythmiquement. Ainsi, ils n’écoutent pas la « vraie » musique et sont coupés de l’esprit musical qui se projette dans la salle.

La musique avec électronique en direct est un mode musical particulier qui mixe instruments acoustiques et transformations électroniques des sons, avec plus ou moins d’ajouts de samples pré-enregistrés.
La mise en oeuvre de cette musique implique d’un côté des instruments acoustiques sur scène, de l’autre côté un ingénieur informatique ( « Réalisateur d’Informatique Musical » comme on dit en France à l’ IRCAM) doublé d’un ingénieur du son dans la salle. Donc les musiciens acoustiques ne gèrent qu’un petite partie de ce que devient la musique entendue en salle.

La conséquence pour les musiciens est double : ils sont dépossédés de la globalité de leur « geste musical », n’entendent pas réellement ce qu’ils jouent et ne peuvent plus avoir de réelle connexion entre eux. Il n’y a plus beaucoup de jeux de regards, de signes de têtes. Les musiciens ne « respirent plus ensembles ».

Pour retrouver les fondamentaux de la musique classique, retrouver l’oreille de « chambriste », j’ai donc eu envie de tester un nouveau rapport à la musique « mixte ». En fondant l’ Ensemble Fabrique Nomade en 2012, j’ai imposé un cahier des charges aux compositeurs qui écriraient pour nous en espérant qu’une nouvelle musique parle émotionnellement aux auditeurs du XXIème siècle.

Le choix des compositeurs possédant ce double savoir (une finesse de composition acoustique et une esthétique personnelle sur le phrasé électronique ) est essentiel. Les commandes à Bianchi, Faber, Mays, Pascal, Tadini, (Manon Lepauvre ou I-llyChen en 2022) traduisent des esthétiques contemporaines mais variées.

Le « cahier des charges » de l’Ensemble Fabrique Nomade :
D’une part chaque musicien a son propre ordinateur. Un trio, c’est donc une partition plus trois programmes informatiques.
D’autre part, un haut parleur est attribué à chaque musicien sur scène permettant d’associer le rayonnement acoustique de son instrument et la projection sonore émanant de l’ordinateur favorisant ainsi une meilleure localisation de « l’hyper-instrument ».
Enfin, pour éviter la perturbation de l’oeil du spectateur qui voit habituellement de la technologie et des câbleries partout, j’ai cherché une image « propre » qui concentre l’écoute…Les ordinateurs sont noirs, la technologie est cachée dans une boîte noire, la câblerie est scotchée proprement sur la scène, les musiciens sont très proches sur la scène, comme un quatuor classique.

Les auditeurs perçoivent ainsi une plus grande lisibilité dans la gestuelle, leur écoute est plus concentrée. La fusion acoustique/ électronique est plus naturelle.
L’impression des premiers spectateurs parisiens a conforté mon idée. Les commentaires furent « émotion, complicité », « vraie » musique, beauté électronique « charnelisée »», « On sent avec vous qu’on a passé la vieille époque de la musique électronique,… », « on voit votre complicité, c’est rare pour cette musique… »
 » Jusqu’ici, j’ignorais qu’on pouvait phraser le son électronique »

Je n’avais jamais entendu de telles phrases à la sortie de mes concerts… J’avais l’impression d’avoir fait grandir quelque chose ! Nous avons donc continué…

Francis Faber Décembre 2019

Web (2018) :

Fabrique Nomade

Infos

Repertoire

Création contemporaine

Genre

Instrumental

Nombre d'artiste sur scène

4

Caractéristiques

Projet avec volet participatif ou contributif du public ou d'amateurs (droits culturels, EAC /médiation...)

Commentaires

La video ( avec un casque audio ) est le meilleur moyen d'apprécier le projet

Décors

Non

>> voir un extrait vidéo

>> écouter un extrait sonore

Dates de concerts

Mardi 16 Novembre 2021 Auditorium Dieppe Jeudi 18 Novembre 2021 Maison de l'Université Rouen