Sélectionner une page
< Retour à la liste

De lamentazione

Ensemble Beatus

De lamentazione

De lamentazione : l’exploration des Lamentations de la fin du Moyen Age à la Renaissance

Compositions : St-Martial de Limoges, Gaulcem Faidit, Notre-Dame de Paris, Alonso Lobo, Carlo Gesualdo, Jean-Paul Rigaud, Ola Gjeilo

Effectif : 6 voix mixtes a cappella

La partie profane de ce concert s’articule autour d’un genre particulie?rement riche durant la pe?riode carolingienne : le planctus. C’est dans les manuscrits de l’abbaye St-Martial de Limoges que se trouvent ses premiers te?moignages. Le plus ancien, le Planctus cygni, prend la forme d’une simple se?quence dont la me?lodie date du IXe sie?cle.

Le planctus est repris par les troubadours sous le terme occitan de planh dans une forme strophique. C’est le cas du planh chante? a? l’occasion de ce programme ; le premier de Gaucelm Faidit (1150-1220) « Fortz chauza es que tot lo major dan » sur la mort de Richard Coeur de lion.

Pour sa partie religieuse, le programme est construit autour de l’office de la Semaine Sainte avec, en particulier, des extraits des somptueuses re?pons polyphoniques « Tenebrae Responsoria » compose?es et publie?es par Carlo Gesualdo en 1612.

Infos

Repertoire

Médiéval, Renaissance ou plus ancien

Repertoire secondaire

Création contemporaine

Genre

Vocal

Nombre d'artiste sur scène

6

Commentaires

/

Décors

Non

>> voir un extrait vidéo

Dates de concerts

Jeudi 5 août, église de Meymac (19)