Sélectionner une page
< Retour à la liste

Back in Tunisia

Diagonal/Jean-Christophe Cholet

Back in Tunisia

La musique arabe et le jazz sont pour l’essentiel des musiques improvisées.
Certes, les musiciens disposent d’un répertoire important dans lequel ils puisent pour développer leurs variations et improvisations, mais ce sont essentiellement des traditions orales qui se rejoignent dans la notion de recréation perpétuelle de leur patrimoine respectif au contact de l’auditeur.
Les musiques sont des langues. Et comme toutes langues, elles possèdent des dialectes, des vocabulaires, des accents, des intonations différentes. Dans le monde arabe, il existe de très nombreux dialectes ainsi que de très nombreux répertoires musicaux riches des différentes civilisations qui ont peuplé ou influencé ce pays. On peut y entendre des intonations noires-africaines, berbères, turques, andalouses, européennes et arabes bien sûr. Il existe également une distinction entre les répertoires que l’on peut entendre à la campagne ou en ville, entre les musiques savantes et populaires. Ces répertoires sont autant de paysages sonores dont l’exploration est une source d’inspiration infinie.
Le jazz, comme expression afro-américaine, est vieux de plus d’un siècle mais ses racines sont ancestrales tout comme celles de la musique arabe. Le “blues” qu’elles expriment toutes deux est lui, vieux comme le monde. La musique arabe est d’essence poétique et modale, le jazz lui, offre la polyrythmie et l’harmonie au plus haut niveau d’interaction. Qu’elles soient savantes ou populaires, composées, orchestrées ou totalement débridées, ces musiques se prêtent particulièrement bien à une relecture contemporaine dans le respect de leurs codes respectifs.
Chacun de ces langages musicaux possèdent des caractères esthétiques, rythmiques, structurels différents. Pour le créateur de musique, isoler ces caractères de leur contexte revient à s’emparer – tel un peintre – d’une couleur, d’une forme ou d’une texture, et se constituer sa propre palette.
C’est la démarche qui inspire notre travail. Nous empruntons aux différents langages musicaux un verbe, une expression, un accent, une construction grammaticale et nous dessinons notre propre langue : une langue qui serait une sorte d’Esperanto.
Une langue artificielle qui permet toutes les innovations, qui autorise toutes choses impensables dans le contexte originel des musiques en présence. Quoi qu’il en soit, cette nouvelle langue est profondément marquée par un esprit de liberté ce qui la rend compréhensible par tous !

Avec Jean-Christophe CHOLET, piano, direction
Geoffroy DE MASURE, trombone, direction
Dorsaf HAMDANI, chant
Iyadh LABBENE, violon
Vincent MASCART, saxophones soprano & ténor
Geoffroy TAMISIER, trompette et bugle
Karim ZIAD, batterie
Linley MARTHE, basse
Gilles OLIVESI, son

Infos

Repertoire

Jazz et Musiques improvisées

Repertoire secondaire

Musique du monde

Genre

Vocal et instrumental

Nombre d'artiste sur scène

8

Caractéristiques

Projet avec volet participatif ou contributif du public ou d'amateurs (droits culturels, EAC /médiation...)

Commentaires

Un projet à la frontière du jazz et des musiques du monde, qui ravira tant les amateurs de musiques improvisées que de chant arabe grâce à la diva Dorsaf Hamdani

Décors

Non

>> voir un extrait vidéo

>> écouter un extrait sonore